Bande dessinée: Les évolutions apportées par le numérique

bulle de bande dessinée

« Le marché de la bande dessinée numérique représente 1,5 % du chiffre d’affaire  global de la bande dessinée en France, contre plus de 50 % au Japon et plus de 10 % aux Etats-Unis »

 

C’est ce qu’a déclaré Luc BOURSIER, le PDG d’IZNEO, la plateforme franco-européenne de lecture en ligne de bandes dessinées. Et il est difficile de contredire ces propos, car ces dernières années, la bande dessinée a beaucoup évolué. Car il était nécessaire que ce média s’adapte aux nouveaux standards imposés par internet et aux nouvelles manières de consommer Surtout dans un monde où le numérique occupe une bonne part de notre quotidien et où la compétitivité prime. Mais alors :

« Comment l’émergence du numérique a contribué à la modernisation de la bande dessinée?« 

 

Quand le numérique se met au service de la bande dessinée, c’est l’apparition de nouveaux standards.

L’apparition de la numérisation et du numérique a amené le média de la bande dessinée à se renouveler. À la base réservée aux bibliothèques et aux archives, la numérisation fut accessible au grand public depuis les années 80. Permettant la copie et la conversion de documents physiques en documents numériques, elle a permis la conservation de nombreuses œuvres, populaires et rares. En effet, certains ouvrages abîmés par le temps ou peu publiés ont pu être dupliqués et conservés grâce à la numérisation. Et avec la démocratisation d’internet en 1983, il était désormais possible de partager divers contenus dans le monde entier. Cela a permis de faire découvrir divers œuvres et bandes dessinées aux internautes, définissant ainsi les habitudes de consommation de nos contemporains.

 

La bande dessinée numérique, un marché en pleine expansion de par sa diversité tant au niveau du contenu que des supports.

Désormais, la bande dessinée est l’un des médias les plus consultés de notre époque. De nombreux sites de lecture en ligne jouent avec et en font la promotion. Ces sites proposent une large variété de types de bandes dessinées possédant leur propre narration, sens de lecture et formats. Il existe plusieurs catégories de sites dédiés à la lecture de bandes dessinées en ligne, dont voici quelques exemples :

  • Les sites web freemium :

Ce sont des sites de lecture sur lesquels il est possible de poster ses histoires et d’en lire gratuitement. Ce genre de site peut aussi proposer un système d’abonnement ou de publicité.

  • Les sites payants :

Ce sont des sites de lecture sur lesquels il est nécessaire de payer pour pouvoir consulter une œuvre. Ils sont souvent mis en place par des labels et des maisons d’édition.

  • Les sites de scanlation :

Ce sont des sites de lecture sur lesquels il est possible de lire gratuitement tout contenu posté. Cependant, ce genre de site est illégal, car ne respectant pas les droits d’auteurs et droits d’exploitation d’œuvres sous licences.

 

Le numérique au service de la sensibilisation du public et de l’indépendance des auteurs et créatifs.

Selon la réputation d’une plateforme de lecture de BD en ligne, il est possible pour les auteurs y exposant leurs travaux, de gagner en visibilité. 

Et parfois, la réputation de ces plateformes se construit grâce aux œuvres qu’elles exposent. Comme pour le cas du site MsPaintAdventures qui doit sa notoriété au webcomic « Homestuck ». Les auteurs peuvent même être rémunérés par ces sites, en fonction de la popularité de leurs productions. Il est aussi possible pour un auteur de publier et de construire sa communauté sur les réseaux sociaux. Ces derniers offrant un contact plus direct avec le public, ce qui amène à une fidélisation plus simple du lectorat. De par la proximité que le créateur et l’abonné entretiennent. Avec l’apparition de ce genre de plateformes, il est désormais possible pour n’importe quel internaute de devenir un auteur indépendant. Là où il était nécessaire auparavant, de passer par l’intermédiaire d’une maison d’édition pour pouvoir publier et se faire connaitre. L’auteur a désormais le choix et peut tout à fait construire sa réputation et créer sa communauté par lui-même.

 

Alexandre MAURIN

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *