Les 5 commandements des (bons) travaux de groupe

Rédigé par Mathilde Fontaine

1. Un groupe sur Messenger ou Discord, tu créeras.

Le travail vient de vous être attribué. Première chose à faire : créer un canal de communication commun pour les membres de votre groupe. Utilisez une plateforme que vous avez tous suffisamment en main, contenant au minimum un chat, la possibilité de faire des appels (coucou la visioconférence), et le partage de fichiers. Cela vous permettra de faire des points réguliers sur l’avancement du travail, ainsi que pour vous entraider. Cela vous permettra aussi de faire des blagues, de tester vos nouveaux montages de meme, et peut-être même, qui sait, de vous faire de nouveaux amis.

2. Des outils collaboratifs, tu utiliseras.

Deuxième chose à faire le plus rapidement possible : créer un document ou un dossier commun et partagé, sur lequel vous pouvez tous travailler et voir le travail des autres. Vous serez ainsi en capacité d’ajouter des commentaires et de pouvoir poser des questions précises directement sur le document, pour fluidifier la communication et éviter tout retard. Cela permet également de savoir qui n’a pas fini son travail à temps, ou de mettre un petit commentaire pour féliciter ton camarade qui a vraiment su trouver les mots justes pour expliquer un concept que vous trouviez complexe. N’oubliez pas d’harmoniser au maximum le fond et la forme, pour apporter de la cohérence et de l’unité à votre rendu.

L’astuce en plus : la magie d’Internet permet de pouvoir travailler à plusieurs tout en étant à distance (nous l’avons toutes et tous découvert pendant le confinement). S’il vous est impossible d’organiser votre réunion en présentiel, rien ne vous empêche d’aller travailler dans un café, à la BU, ou dans un espace de coworking (si vous voulez faire comme les grands).

3. Le travail, tu répartiras.

Une fois que vous avez retravaillé les consignes avec votre groupe, décidez d’un plan et découpez le travail en plusieurs morceaux de la taille la plus égale possible. Définissez bien ce que chacun doit faire et pour quand le faire, puis écrivez-le sur votre document partagé pour que tout le monde puisse s’en souvenir. La répartition du travail doit se faire avec beaucoup de bon sens : pour un gros projet, faîtes en sorte que chacun prenne la partie sur laquelle il se sent le plus à l’aise et a plus de facilités. Pour les petits projets, ils peuvent représenter des occasions de sortir de sa zone de confort et apprendre de nouvelles choses, sans pour autant prendre de gros risques. Convenez ensemble de la date de votre prochain appel ou réunion pour faire le point, et c’est parti ! 

Petit conseil : plus tôt c’est commencé, plus tôt c’est fini.

4. De l’aide, tu demanderas.

Grâce à la plateforme que vous aurez choisie, vous pourrez signaler tout problème ou question aux autres membres du groupe, pour pouvoir les régler rapidement. Si vous avez un point de blocage, un doute ou un souci de compréhension, n’hésitez pas à demander de l’aide à vos camarades et à vos professeur·es (plutôt que de vous terrer dans le silence et à vous retrouver au pied du mur : je vous assure, tout le monde déteste ça, et vous ne progresserez pas). Il n’y a aucune honte à ne pas savoir ou à ne pas comprendre, et il ne faut pas hésiter à se répartir le travail d’une autre manière en cas de besoin. ☀️ Restez souples et good vibes only ☀️

5. Honnête et bienveillant·e, tu seras.

Si vous avez des critiques à adresser à vos partenaires de travail, soyez respectueux et constructifs. Les gens font rarement exprès de ne pas comprendre les choses. En cas de problème de compréhension, utilisez la méthode de la communication non-violente. De même, ne prenez pas les remarques des autres personnellement, et faîtes des compromis (sinon tout le monde part fâché et le travail en équipe est une compétence indispensable en communication). Ne soyez pas trop exigeant, et souvenez-vous bien qu’en dehors des cours, nous ne sommes pas tous sur le même pied d’égalité. Alors oui, un camarade qui galère parce qu’il n’a pas suivi le cours, c’est énervant. Mais si un de vos camarade ne connaît pas la dernière appli tendance de social campaign, on lui explique gentiment et on la lui fait découvrir !