Nos alternatives aux géants du web

En Master GECI, on apprend très vite pourquoi les services proposés par les géants du web ne sont pas aussi incroyables qu’on le pense, et qu’il existe d’autres manières plus responsables et sécurisées de se servir du numérique. On vous propose dans cet article de découvrir des alternatives efficaces, complètes et performantes aux plateformes de Google, Microsoft, Facebook et compagnie.

On ne vous présente pas les fameux GAFAM, ces entreprises du numérique qui opèrent avec un quasi-monopole sur les services qu’ils proposent. Google est le leader sur les moteurs de recherches et les messageries, Apple se balade dans une majorité de nos poches grâce à ses smartphones, Facebook possède trois des réseaux sociaux les plus populaires et les plus téléchargés, Amazon est la plateforme de e-commerce de référence, et Microsoft conserve une importante part du marché des ordinateurs personnels.

Ces entreprises sont omniprésentes, et cherchent à capter toujours plus d’utilisateur·rice·s. Malgré des services performants, et indispensables désormais, ces géants du web font depuis plusieurs années l’objet de critiques concernant les usages qu’ils font des données de leurs utilisateur·rice·s. On les retrouve assez régulièrement au cœur d’affaires de vente, de fuites, d’usages frauduleux et illégaux de données, peut-être que les vôtres en font d’ailleurs partie, qui sait ?

Données personnelles : rien à cacher, vraiment ?

Pour faire un point rapide sur ce que sont les données personnelles, les enjeux qu’elles représentent, et comment les entreprises les utilisent, on vous propose de regarder cette petite vidéo de Data Gueule.

(Vous remarquerez qu’on vous redirige vers une vidéo PeerTube, l’alternative libre et gratuite, sans publicité, au numéro un mondial Youtube).

Chez les GECI, on est convaincu·e·s que l’on peut, avec un peu d’envie et de motivation, se débarrasser de certains de leurs services. Il existe des tonnes d’alternatives, des entreprises qui ont développé des services identiques, mais qui sont beaucoup plus respectueuses de notre vie privée et de nos pratiques numériques. Même si vous n’avez rien à cacher, que vous êtes quelqu’un d’irréprochable sous tous rapports (on vous déteste déjà), vous serez surpris de voir ce que certains arrivent à faire en croisant des traces numériques laissées sur le web. Si ça vous intéresse, on vous conseille le documentaire Nothing To Hide (dispo sur PeerTube). Et si vous souhaitez trouver des alternatives à ces grands méchants de l’Internet, on vous propose quatre solutions testées et validées par la promo.

BYE GMAIL, ça devient trop passionnel

Si vous cherchez une alternative au client de messagerie le plus utilisé au monde (coucou Gmail), on a la solution.

On vous présente Mailo, un concentré de points positifs pour un client de messagerie efficace, respectueux et éthique :

  • Un service performant, indépendant et pérenne ;
  • Une politique qui respecte les législations françaises et européennes sur la protection des données ;
  • Une sécurisation et une confidentialité de nos données, qui ne seront ni analysées, ni vendues, ni exploitées ;
  • Un stockage de nos données sur des serveurs situés en France ;
  • Une société transparente avec ses utilisateur·rice·s.

La version gratuite de Mailo est très complète. On a accès à tous les services, avec 1GO de stockage pour les emails. Mailo c’est aussi un agenda en ligne, un espace de stockage pour nos documents, et des outils d’organisation. 

Pour consulter ses emails en toute situation (parce que qui dit bon·ne pro de la com, dit personne disponible et réactive), on peut avoir accès à Mailo depuis le web, avec un logiciel sur son ordinateur, avec une application dédiée sur son téléphone, ou en l’intégrant directement à son application de messagerie préférée.

Le petit plus de Mailo, c’est que la transition est vraiment toute simple et toute douce. Le service permet de récupérer tout ce qui était stocké dans notre boite mail précédente (emails, contacts, événements…), pour ne perdre aucune donnée.

Et petit tips : on peut conserver son email Gmail pour s’inscrire sur des sites nécessitant un compte, pour faire des achats, pour s’inscrire sur toute autre plateforme qui envoient des dizaines d’emails commerciaux, et utiliser Mailo pour ses emails professionnels, administratifs et personnels.

BYE GOOGLE DRIVE, je ne suis plus ton esclave

Pas facile de trouver un service de stockage et de partage de fichiers aussi intuitif, performant et complet que Google Drive. Pas facile, mais pas impossible (telle est notre devise, #GECIpower). 

Cozy c’est notre petit chouchou pour stocker nos documents en ligne, travailler en mode collaboratif sur nos projets et avoir accès à nos projets partout et tout le temps (tant qu’il y a de la Wifi, bien sûr…).

Ce qui nous plait chez Cozy c’est :

  • Nos données qui sont hébergées en France, et y restent ;
  • Un traitement éthique, non commercial et transparent de nos données ;
  • Un service qui repose sur un logiciel libre et open source ;
  • Une version gratuite avec 5GO de stockage inclus ;
  • Une possibilité de travail collaboratif avec un simple partage de lien.

Cozy est très accessible, soit en passant par le site, soit par des applications sur ordinateur, tablette et smartphone. Dès la version gratuite, on a accès à tous les services proposés par Cozy. En plus du stockage de nos fichiers sur le Cozy Drive, on peut bénéficier de Cozy Banks, qui permet de consulter ses comptes bancaires, gérer son budget, et recevoir des alertes si on fait trop chauffer la carte. On peut également se servir du Cozy Pass, un gestionnaire de mots de passe qui permet de synchroniser ses identifiants, générer des mots de passe sécurisés et se souvenir pour nous de toutes ces suites de caractères, plus complexes que notre code Wifi.

Cette plateforme permet de partager facilement des fichiers et des dossiers à d’autres utilisateur·rice·s, sans qu’iels n’aient besoin de s’inscrire. Il suffit de leur envoyer un lien, avec des options de consultation et d’édition. Un bon moyen de partager ses notes de cours, tout en gardant sa collection de mêmes bien secrète.

BYE ZOOM, avant que tes serveurs fassent boom

On ne va pas vous réexpliquer ce qu’est la visioconférence… les cours en jogging avec son bol de céréales, vous connaissez la situation.

Chacun·e a sa plateforme préférée pour suivre son cours à distance, faire un appel visio avec ses proches, ou travailler avec ses potes qui sont parti·e·s à l’étranger. FaceTime, Zoom, Skype, Google Meet, Messenger, Teams… ces outils de communication à distance se sont multipliés et démocratisés ces dernières années, et on ne sait plus vraiment quoi privilégier. Le choix des GECI, c’est Jitsi.

Pourquoi on aime Jitsi ?

  • Une application open source et gratuite ;
  • Une communication écrite, visuelle et/ou sonore ; 
  • Des possibilités variées et performantes : partage d’écran, création de documents collaboratifs, enregistrement de la conversation, chat, diffusion live Youtube… ;
  • Un système de communication sécurisé et crypté.

Si on ne devait retenir qu’une seule plateforme, ce serait Jitsi. Elle est à la fois complète, intuitive, sécurisée et performante. Le système permet d’avoir une conversation à distance à la fois en tête à tête confidentiel, mais également avec 75 participant·e·s (et bientôt plus d’une centaine, avec les prochaines mises à jour).

Jitsi est disponible directement sur son navigateur, mais également avec une application dédiée sur ordinateur ou sur smartphone.

La plateforme ne requiert ni paiement ni inscription.

BYE WHATSAPP, garde les données du pape

Ça vous fait pas un peu flipper d’entendre régulièrement que Facebook (propriétaire on le rappelle de WhatsApp, Messenger et Instagram) connait des failles de sécurité et laisse les données de ses utilisateur·rice·s se perdre dans la matrice ? Nous si, et même si l’on a, à priori rien à cacher, c’est assez préoccupant de savoir que nos données personnelles peuvent être utilisées sans notre volonté. Et surtout celles qui se trouvent dans nos conversations. Imaginez un peu : vos identifiants de plateformes de streaming que vous confiez à votre partenaire, votre adresse que vous envoyez à vos potes, ou encore votre RIB que vous donnez à vos parents pour le virement du mois. Si toutes ces informations, et bien d’autres encore, se retrouveraient à la portée de tout·e·s, vous ne seriez pas vraiment rassuré·e·s avouez-le.

L’alternative qu’on propose pour communiquer avec une messagerie instantanée, c’est Signal. Elle commence à se hisser au même rang que les applications des grands méchants GAFAM, et est utilisée par de nombreuses organisations, associations et professionnels du numérique (même Edward Snowden l’utilise quotidiennement, et c’est un peu LA référence en termes de sécurité du numérique).

Pourquoi Signal c’est mieux que les autres ?

  • Une messagerie chiffrée et sécurisée, qui protège ce qui se dit entre vous et vos interlocuteur·rice·s ;
  • Un moyen de communication dynamique et diversifié, pour envoyer du texte, des vocaux, des photos, des vidéos, mais également faire des appels ;
  • Une possibilité de discuter à plusieurs, toujours avec une confidentialité sans failles ;
  • Une configuration qui permet de programmer l’autodestruction des messages envoyés ;
  • Un service gratuit, sans publicité ni objectif commercial.

Avec Signal, on peut être sûr·e que nos conversations ne resteront qu’entre nous et notre interlocuteur·rice (sauf si c’est une poucave, et là, on ne peut rien faire pour vous). L’application est disponible pour tous les systèmes d’exploitation. Elle est aussi simple d’utilisation que les applications de messagerie instantanée habituelles. Il n’y a plus qu’à convaincre son entourage de l’utiliser, mais elle est de plus en plus reconnue et utilisée, et vous y retrouverez sûrement quelques-un·e·s de vos contacts.

Et si je veux avoir une vie numérique qui échappe totalement aux géants du web ?

Vous êtes convaincu·e·s que nos chers Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft et compagnies ne sont pas totalement clean avec leurs utilisateur·rice·s ? Vous souhaiteriez remplacer petit à petit leurs services par d’autres, beaucoup plus éthiques et respectueux ? Vous voulez vivre complètement hors de portée de ces géants du numérique ?

Une solution : la Creuse, un talkie-walkie et des chats.

Plus sérieusement, avoir une vie numérique complètement en dehors de ces entreprises est une situation très difficile à atteindre. Même nous les GECI ne sommes pas parfait·e·s à ce niveau-là (Messenger est notre plus grand ami). Ce que nous conseillons c’est de faire attention aux données que l’on divulgue sur Internet, aux outils que l’on utilise, et aux solutions trop faciles. Les 4 outils dont nous avons parlé sont des alternatives efficaces, intuitives et gratuites, qui permettent de décentraliser une partie des données que l’on confie à des entreprises assez peu transparentes sur leur gestion des données.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez aller voir le travail de l’association Framasoft et de leur campagne « Degooglisons internet ». Iels travaillent à trouver des alternatives pour de très nombreux services que nous utilisons habituellement sur Internet. Pour chaque service, une solution libre, éthique et respectueuse est proposée.

Laisser un commentaire