Nos trois gros projets

Rédigé par Nadège Doustaly

Après des vacances d’été passées entre deux vagues de Covid (le genre de vagues que l’on ne peut pas surfer), nous avons toutes et tous retrouvé le chemin de la fac mi-septembre. Comme à chaque début d’année, nous avons alors assisté à la traditionnelle réunion de rentrée de notre formation, histoire de remettre les pieds dans le bain. Avec nos yeux ébahis, nous avons découvert les trois gros projets au programme de notre dernière année de Master :

  • l’organisation d’une conférence,
  • la création d’un webzine (celui que vous lisez en ce moment),
  • le projet tuteuré (site web pour un·e commanditaire)

Lors de l’annonce de ces projets, nous avons tout de suite réalisé l’ampleur du travail qui nous attendait, non sans curiosité. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir ces projets étudiants ambitieux à travers nos yeux. 

L’organisation d’une conférence en lien avec le numérique

L’un des premiers projets qui nous a mobilisé·es était la conférence. Début octobre 2021, nous avons eu une première réunion pour commencer à cadrer les fondements de l’événement : choix du sujet, types d’intervenant·es, cibles, date…

Après des débats qui ont duré près de 3h, nous nous sommes alors accordé·es sur la thématique de la communication politique à l’ère des réseaux sociaux numériques. Le sujet semblait fixé, mais encore fallait-il se mettre d’accord sur l’intitulé exact de la conférence… ce que nous ferons plus tard. 

Pour que l’organisation soit à la hauteur du projet, nous avons également divisé la promotion GECI en plusieurs pôles :

  • le pôle communication,
  • le pôle logistique,
  • le pôle animation,
  • et le pôle coordination

Pour organiser la conférence, notre Master s’est glissé dans la peau d’une agence de communication événementielle

Comme dans une agence, chaque pôle avait logiquement des tâches liées à sa spécialité et un·e chef·fe de projet qui faisait remonter les informations aux autres.

Le pôle communication était en charge de la stratégie social media, des visuels (affiches, bannières pour les RS…), des contenus sur les réseaux sociaux du Master (Instagram, LinkedIn, Facebook et Twitter), du démarchage du public sur le web… Le Jour J était consacré à la prise de notes, de photos et de vidéos.

Le pôle logistique s’est principalement occupé de trouver une salle pouvant nous accueillir. Cette tâche était loin d’être simple, en particulier en période de covid. Il fallait penser au coût, à la capacité d’accueil, au matériel, au pass sanitaire, aux goodies et bien plus. Le Jour J, la team a installé et désinstallé tout le matériel utilisé.

De son côté, le pôle animation a trouvé les deux intervenants et rédigé la trame de la conférence, c’est-à-dire les questions qui allaient être posées aux intervenants invités. Le Jour J, c’est elleux qui ont accueilli les invités et qui ont superbement animé la conférence.

Enfin, le pôle coordination était là pour veiller à ce que la communication soit claire entre les 3 pôles et pour valider les grandes étapes du projet (stratégie de communication, budget, trame…).Comme vous pouvez le deviner, une bonne coordination entre les différents pôles était plus que nécessaire étant donné que de nombreuses tâches se trouvaient être interdépendantes.

Organiser une conférence à Lyon : notre bilan sur ce projet

Après 2 mois de préparation (et de sueur), notre conférence intitulée “YouTube, Instagram, TikTok… nouvelles tactiques de communication politique” a finalement eu lieu le jeudi 2 décembre au soir, à la Mairie du 6e arrondissement de Lyon (spoiler : certain·es ont profité du cadre pour faire leurs meilleures stories). 

Nous avons toutes et tous été très heureux·ses du résultat final. Un résultat que nous avons ensuite célébré autour d’une bière fraîche (avec modération) ! C’était réellement une expérience très enrichissante pour tous·tes !

Nos conseils pour une conférence réussie : Il faut apprendre à se faire confiance, communiquer, accepter les petits contretemps et faire des TO-DO LIST hebdomadaires.

Nous vous laissons maintenant découvrir le compte-rendu de notre conférence.

Le projet tuteuré : création d’un site internet pour un·e commanditaire

Ce deuxième projet s’est déroulé en individuel, durant toute l’année. Dès la rentrée à la fac, chacun·e a dû fouiller ses contacts (en détresse) à la recherche d’un·e commanditaire qui serait potentiellement intéressé·e par un site web. Une fois le ou la commanditaire trouvé·e (et les larmes de stress essuyées), le projet s’est ensuite scindé en deux grandes étapes : 

  1. La réalisation d’un cahier des charges (avant le 17/12) : Il fallait déterminer les besoins du commanditaire, les objectifs, les solutions… mais aussi faire un rétroplanning, les maquettes du site, une charte graphique… puis présenter le tout à l’oral. 
  2. La création du site internet sur le CMS de son choix (avant mi-février). 

C’est un projet qui demande des savoir-faire plus techniques puisqu’il faut comprendre l’utilité d’un CMS (système de gestion de contenu, comme WordPress ou Wix), son fonctionnement… mais aussi celui de l’hébergement web. C’est aussi le projet qui permet de se confronter à un ou une commanditaire réel·le pour la première fois, ce qui peut être assez déstabilisant au début.

Nos conseils pour réussir son projet tuteuré :Ça ne sert à rien de conduire une Ferrari en ville alors qu’il existe des citadines…”. C’est en réalité le conseil de notre référent universitaire pour le projet. Vous comprendrez quand vous y passerez.

La réalisation d’un Webzine pour le Master 2

Vous êtes actuellement en train de parcourir le résultat de 4 mois de travail : le webzine annuel de notre Master ! Ce projet étudiant, qui concerne à nouveau toute la promotion du parcours GECI, a démarré dès la rentrée et se poursuivra un peu après la fin de nos cours. Une nouvelle fois, notre classe a été répartie dans plusieurs pôles :

Pour créer le site web :

  • pôle webdesign (charte graphique, maquettes…)
  • pôle technique (CMS, codage…)
  • pôle référencement (optimisation SEO…)

Pour créer les contenus :

  • pôle rédactionnel / contenus  (articles, vidéos…)
  • pôle social media (posts pour les RS…)
  • pôle graphisme et iconographie (infographies, images…)

Chacun·e doit être présent·e dans 2 pôles, un pôle pour le site internet et un pour les contenus. Malgré tout, tout le monde peut faire le choix d’écrire un article à côté, pour le plaisir et l’entraide.

Pour réaliser ce webzine, il fallait avant tout déterminer notre ligne éditoriale, notre tone of voice, notre promesse, notre stratégie… bref, tout ce qui allait donner une personnalité au site web. Nous avons ainsi fait le choix d’essayer de rendre les informations un peu fun, de se laisser aller à quelques vannes et de miser sur les mèmes (la base). 

Pour ce qui est des contenus, nous avons choisi de faire un webzine sur le Master Information – Communication parcours Gestion Éditoriale et Communication Internet (oui l’intitulé est très long). Nous présentons donc notre formation, ses spécificités, le programme, les projets, les débouchés…Nous misons également sur le multimédia : articles, vidéos, podcasts. 

Maintenant que vous savez tout sur les coulisses de la création de notre webzine, nous vous laissons l’explorer pour découvrir les résultats ! N’hésitez pas à nous donner votre avis !